Vous êtes ici : Artisan > Coût des travaux > Rénover un plafond en lambris

Rénover un plafond en lambris

un avec de la

Plafond en lambris
en lambris

Envie de rénover un plafond en lambris ? Pensez à la peinture. Cependant, avant de passer à la phase de peinture proprement dite, il va falloir préparer le bois du lambris convenablement pour optimiser le rendu final.

La préparation du support avant l’application de la peinture

Pour commencer, il faudra procéder au ponçage. Si le bois du lambris n’a jamais été traité, c’est-à-dire que s’il est encore brut, il n’y aura pas besoin de passer par cette phase. Mais si au contraire il a déjà été peint ou verni, un ponçage méticuleux sera indispensable pour faciliter l’uniformisation de la couleur. Dans ce cas, vous pouvez utiliser une ponceuse électrique pour aller plus vite, mais si l’envie et l’énergie vous prennent, vous pouvez le faire avec du papier de verre en prenant soin de choisir un abrasif aux grains fins pour un meilleur résultat.

Ensuite, vous allez devoir nettoyer le plafond pour enlever les résidus issus du ponçage. Pour cela, utiliser un chiffon sec ou un aspirateur pour dépoussiérer bien en profondeur puis passer une éponge imbibée d’eau de lavage mélangée à de la lessive St Marc sur toute la surface.

Une fois que le plafond est sec, vous pourrez appliquer de la sous-couche d’accroche pour préparer le lambris à l’adhésion de la peinture. Privilégiez les rouleaux pour ce faire et étalez la sous-couche perpendiculairement puis dans le sens des lattes. Pour les rainures, optez pour le pinceau et s’il y a besoin n’hésitez pas à faire une deuxième couche.

Après ces trois étapes, il ne vous reste plus qu’à votre plafond avec un rouleau ou un pistolet c’est vous qui voyez. Pour choisir la meilleure peinture pour votre plafond, visitez ce site

Quel type de peinture faut-il choisir pour le plafond en lambris ?

Pour peindre un plafond en lambris, vous avez le choix entre trois grandes catégories de peinture : la glycérophtalique, dénommée plus communément « glycéro », l’acrylique et la peinture spécifique pour bois.

La glycéro présente une certaine résistance aux chocs et de plus elle est lessivable. Elle est à la fois antiUV et hydrofuge ce qui protège le lambris plus longtemps contre l’eau et la lumière. L’inconvénient est que son odeur est plutôt forte à cause de sa composition importante en solvants.

L’acrylique par contre n’est ni résistante ni lessivable, car les résines acryliques qu’elle contient se dissolvent au contact de l’eau. Toutefois, elle est très facile à appliquer et sèche très rapidement.

Quant à la peinture spécifique pour bois, elle permet au bois du lambris de respirer tout en le protégeant contre toute agression (, parasite, champignons…). C’est la plus coûteuse des trois types de peinture.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *